Pascal Rambert

Théâtre
Création 2017

Écrire pour les actrices et les acteurs qu’il a envie de voir jouer sur une scène, pour celles et ceux qui porteront les mots qui disent sa vision du théâtre comme révélateur des grands enjeux de l’existence, comme le lieu où il est possible pour l’homme de « tenir debout », avant peut-être de s’effondrer jusqu’à une résurrection que seule la parole permet, c’est ce que fait inlassablement Pascal Rambert. Se taire, c’est mourir. Après Clôture de l’amour et Répétition, Pascal Rambert rend une nouvelle fois hommage avec Actrice à la force des interprètes et à leur volonté inégalée de se battre jusqu’au dernier mot. Imaginée comme une suite de visites faites par ses proches et ses compagnons de scène à une immense actrice, dont on sait qu’elle va mourir, la pièce, écrite pour l’ensemble artistique du Théâtre d’Art de Moscou, est recréée en français par une troupe réunissant des interprètes venus des nombreux pays dans lesquels Pascal Rambert, l’un des auteurs et metteurs en scène les plus sollicités à l’international, a été invité à présenter ses oeuvres. Une distribution dans laquelle on retrouve Audrey Bonnet, remarquable interprète de ses dernières pièces, et Marina Hands dans le rôle-titre. S’inspirant des récits personnels que lui ont confiés ses comédiens, des souvenirs de ses rencontres avec d’autres formes de théâtre, comme le théâtre nô, de ses lectures, des oeuvres majeures de la littérature dramatique qui ne le quittent jamais, celles de Shakespeare et de Tchekhov en particulier, Pascal Rambert présente un état du théâtre contemporain habité de fantômes, de ses fantômes, de tous ceux qu’il a croisés dans ses nombreux voyages. État du théâtre et état du monde sont inextricablement réunis dans ce texte d’une sincérité bouleversante, véritable hymne à l’amour du théâtre, celui que portent en eux celles et ceux qui le font vivre jour après jour.

Pascal Rambert présente le texte et revient sur la genèse de l'écriture.

Courte présentation du spectacle par Pascal Rambert

Mercredi 21, jeudi 22 et vendredi 23 mars à 20:30

Maison de la culture salle Jean-Cocteau

Texte, mise en scène, scénographie
Pascal Rambert

Lumières
Yves Godin

Costumes
Anaïs Romand

Assistante à la mise en scène
Pauline Roussille

Avec
Marina Hands, Audrey Bonnet, Ruth Nüesch, Emmanuel Cuchet, Jakob Öhrman, Elmer Bäck, Yuming Hey, Luc Bataïni, Jean Guizerix en alternance avec Pascal Rambert, Rasmus Slätis, Sifan Shao, Laetitia Somé, Hayat Amiri, Lyna Khoudri, et en alternance, Anas Abidar et Nathan Aznar