Eugène Ionesco - Jean-Luc Lagarce

Théâtre

Ils ont été peu nombreux ceux qui, en 1951, ont applaudi La Cantatrice chauve, première pièce d’un auteur roumain installé en France qui va pourtant révolutionner le théâtre. Si André Breton, Jean Tardieu et Raymond Queneau se sont engagés pour défendre ce texte iconoclaste pour l’époque, c’est qu’ils avaient pressenti que Eugène Ionesco allait apporter un souffle nouveau et dérangeant en démontant le mécanisme théâtral en vigueur. Soixante-six ans plus tard, La Cantatrice chauve est devenu l’un des classiques de la littérature dramatique, et son auteur apparaît aujourd’hui encore comme un précurseur, provocateur malicieux pour les uns, profond métaphysicien pour d’autres, mais pour tous chantre incontesté de l’absurde et de l’insolite. Lorsqu’en 1991, Jean-Luc Lagarce décide de mettre cette oeuvre au répertoire de sa compagnie, c’est pour se confronter à une écriture qui pousse à l’extrême « les clichés les plus éculés du langage de tous les jours », pour toucher au plus près « l’étrange de toute existence humaine ». Metteur en scène et écrivain, il perçoit dans le style unique de Ionesco une matière très riche pour parler autrement de ses thèmes de prédilection, en particulier la famille, construite autour de la figure incontournable du couple. Vingt-cinq ans plus tard, François Berreur, jeune comédien de la troupe à l’époque de la création, réunit tous ceux qui avaient participé à la réalisation de ce projet, aventure rarissime au théâtre, pour la reprise immanquable d’une mise en scène qui n’a pas pris une ride et qui fait revivre « l’excellente soirée » d’une famille anglaise. Un de ces moments où : « On fait connaissance, on se raconte des histoires. On parle. On dit des bêtises, on s’essaie aux charades, on saute des coqs aux ânes… ». Une soirée où la parole la plus banale règne en maître, pour éviter, sans doute, la peur d’un silence angoissant.

Mardi 21, mercredi 22, jeudi 23, vendredi 24 novembre à 20:30 et samedi 25 novembre à 17:00

Maison de la culture salle Jean-Cocteau

Durée 1 heure 30

Texte
Eugène Ionesco

Mise en scène
Jean-Luc Lagarce

Avec
Olivier Achard, Emmanuelle Brunschwig, Christophe Garcia/François Berreur, Jean-Louis Grinfeld, Mireille Herbstmeyer, Elizabeth Mazev/Marie-Paule Sirvent

Costumes
Patricia Dubois

Décor
Laurent Peduzzi

Lumières
Didier Etievant

Regard extérieur
François Berreur

Dossier pédagogique - Pièce (dé)montée La Cantatrice Chauve

Réalisé par le CRDP de Paris en partenariat avec l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet