LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES

Théâtre


MICHEL HOUELLEBECQ
JULIEN GOSSELIN


Après avoir vu l’adaptation au théâtre des Particules élémentaires (Houellebecq, 1998) par Julien Gosselin et le collectif Si vous pouviez lécher mon cœur, on voudrait ne rien oublier, tant on est ébranlé. Ni l’énergie ni la beauté ni l’invention ni la liberté de ce travail… On se dit, voilà le théâtre dont on a besoin aujourd’hui, un théâtre qui nous aide à comprendre sans nous regarder de haut ni de travers. Les comédiens et les musiciens sont avec nous. Nous sommes avec eux. Jamais séparés. Ce n’est pas que le monde selon Houellebecq soit particulièrement hospitalier, ni qu’il ouvre sur un futur enviable. Non, c’est plus simplement que Julien Gosselin donne à l’univers désolé de l’écrivain, une fantaisie loufoque, une densité humaine, une tendresse, une fluidité qu’on ne lui avait pas prêtées en le lisant. Lucides, ses personnages le sont, désabusés, accablés, sans avenir, sans attaches, sans attente, mais ils ont des corps qui chantent, qui vibrent et qui brûlent. Ils ne sont pas des morts-vivants, ni de sinistres mélancoliques. On les reconnaît, comme s’ils étaient nos voisins, nos cousins ou nos collègues de travail. Jamais en France (contrairement aux autres grands pays européens), le théâtre ne s’était emparé avec une telle évidence de l’écriture romanesque de Houellebecq. Parce qu’il a 27 ans, parce qu’il ne se soucie pas de la réputation d’un écrivain jugé réactionnaire, Gosselin l’a osé. Et l’ayant osé, il a trouvé la juste position vis-à-vis d’un grand roman contemporain, ni révérencieuse, ni vaniteuse. Ce théâtre-là, il faut le vivre, il faut l’aimer.


adaptation, mise en scène et scénographie Julien Gosselin/ Si vous pouviez lécher mon cœur
avec
Guillaume Bachelé, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Alexandre Lecroc, Marine De Missolz, Caroline Mounier, Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier
création musicale Guillaume Bachelé
création lumière et régie générale Nicolas Joubert
création vidéo Pierre Martin
création sonore Julien Feryn
costumes Caroline Tavernier
Le texte de Michel Houellebecq est publié aux éditions Flammarion (1998)



Acheter

mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 mars
à 20:00
maison de la culture salle Jean-Cocteau
durée 3 heures 45 avec entracte



Facebook
Twitter