Battlefield

Théâtre


Battlefield

Peter Brook

Marie-Hélène Estienne


Il était une fois un merveilleux et inoubliable spectacle, Le Mahabharata, que Peter Brook a mis en scène dans la Carrière de Boulbon pour le Festival d’Avignon 1985. Une épopée indienne venue du IVe siècle avant J.-C., composée d’un ensemble de mythes et de légendes mêlant récits d’amour et de désamour, récits de guerre. Trente ans après, Peter Brook et Marie-Hélène Estienne ont eu le désir de revenir à ce texte fondateur, en développant un nouvel épisode situé à la fin de la guerre d’extermination opposant deux branches d’une même famille, les Pandavas et les Kauravas, et qui aurait fait, selon la légende, plusieurs millions de morts. À l’égal d’un éclat de diamant qu’un polisseur talentueux peut retailler pour en faire un merveilleux bijou, ce Battlefield nous stupéfie par la simplicité, la beauté d’un dispositif qui met les acteurs au centre du plateau, pour offrir un moment suspendu de grâce et de partage. Toute la force de l’épopée résonne aujourd’hui avec une vérité plus grande encore pour nous qui suivons, de près ou de loin, la multiplicité des conflits qui déchirent le monde. Quatre comédiens et un musicien suffisent pour nous entraîner dans ce récit d’après-guerre où nous sont racontées les origines des conflits, la violence des combats et les conséquences désastreuses de cette interminable guerre civile et familiale. Ils sont acteurs et conteurs, ont la légèreté des danseurs, et parviennent par leur seule présence à faire vivre tous les personnages survivants de cette saga meurtrière. Dans une proximité bouleversante apportée par la pureté de leurs voix et l’extrême précision de leurs mouvements, ils nous font partager intensément ces histoires qui s’enroulent les unes dans les autres. Et ils nous font entendre la folie de ces hommes de pouvoir autrefois habités de haine qui, face au désastre qu’ils ont provoqué, retrouvent un moment profond de conscience, se demandant si « toute victoire ne contient pas une défaite », et surtout s’ils n’auraient pas pu empêcher ces guerres répétitives. Vraies questions pour le temps présent. 


D’après

Le Mahabharata et la pièce de Jean‑Claude Carrière

Spectacle en anglais surtitré

 

Adaptation et mise en scène

Peter Brook et Marie-Hélène Estienne

Musique Toshi Tsuchitori

Lumières Philippe Vialatte

Costumes Oria Puppo

Avec Carole Karemera, Jared McNeill,

Ery Nzaramba, Sean O’Callaghan

Musicien Toshi Tsuchitori

 


 

 

En janvier,

la Comédie fait son cinéma !

Projection du film 

Sa Majesté des mouches (92 min) 

de Peter Brook

Mardi 3 janvier à 20:00 

Cinéma Les Ambiances


Acheter

Jeudi 5, vendredi 6

et samedi 7 janvier à 20:30

Maison de la culture

Salle Jean-Cocteau

Durée 1 heure 10



Facebook
Twitter

> Teaser du spectacle