JEAN-LOUIS FERNANDEZ

Jean-Louis Fernandez
Photographe

 

Photographe de scène passionné par le spectacle vivant, Jean-Louis Fernandez est associé à la Comédie depuis 2002. Au fil des saisons, il accompagne les accueils d’artistes et dresse un témoignage vivant de leur passage à Clermont-Ferrand. Attentif au temps suspendu d’avant ou d’après spectacle, il capte des moments qui ne sont habituellement pas livrés au regard des spectateurs, comme ceux des répétitions, de la concentration ou au contraire de la détente, des instants d’intimité saisis avec pudeur et respect. Fabienne Arvers, journaliste aux Inrockuptibles, dit de ses portraits photographiques qu’ils ont « l’art de gratter derrière le miroir et l’apparence des choses, pour atteindre à l’intériorité, à cet accord parfait et fugace entre un cadre, un décor, une lumière et un corps, une pose, un regard. »

 

Jean-Louis Fernandez est par ailleurs un fidèle complice de plusieurs grands artistes tels que Stanislas Nordey,  Les Possédés, Christophe Honoré, Akram Khan, Emmanuel Demarcy-Mota, Richard Brunel, Pippo Delbono, James Thierrée , Johanny Bert, ainsi que des équipes artistiques de La Comédie  de Valence , centre dramatique national Drôme-Ardèche, de l’Opéra de Lyon . Ses reportages ont fait l’objet de quatre publications : Kontakthof, une pièce de Pina Bausch avec dames et messieurs de plus de 65 ans (2007), Cia Pippo Delbono, El Teatro de la Rabia (2005), un livre témoignage sur l’émergence de la danse belge, Latrinité, histoires d’apprentissage (2001) et Instantanés, qui revient sur plus de dix années de son parcours photographique (2012). Certains de ses reportages ont également été présentés lors des soirées de projections du Festival international de photojournalisme Visa pour l’image à Perpignan. Depuis 2015, il est artiste associé au Théâtre national de Strasbourg, dirigé par Stanislas Nordey. 

 

 


INSTANTANÉS

De Jean-Louis Fernandez,
Préface Wajdi Mouawad
Septembre 2012
Format 15,5 x 21 cm, 252 pages, 305 photographies
Français
25 euros
En vente à la billetterie de la Comédie
ou par correspondance (+ 4 euros de frais de port)