La fresque

Danse

Création 2016 - À voir en famille à partir de 9 ans


La fresque

Ballet Preljocaj


Dans le conte chinois intitulé La Peinture sur le mur, un vieux moine bouddhiste dit au voyageur qu’il vient d’amener dans son temple pour clore une drôle d’aventure : « La vie de l’homme est faite d’illusions ; qui peut se vanter de posséder une science assez parfaite pour les expliquer ! ». En retrouvant le conte comme source d’inspiration, Angelin Preljocaj poursuit l’exploration de cette forme littéraire initiée avec L’Anoure (1995), inspirée d’une nouvelle de Pascal Quignard, puis avec Blanche Neige (2008), Siddharta (2010) et Les Nuits (2013). Cherchant toujours à découvrir des univers différents, il s’intéresse pour la première fois aux contes traditionnels d’Asie, dont on sait la richesse et la force poétique. Comme pour tous les contes, il ne peut y avoir qu’une seule lecture de ce récit fantastique chinois qui voit deux visiteurs pénétrer dans un petit monastère délabré et découvrir, grâce à l’ermite accueillant qui l’habite, les merveilleuses fresques qui ornent les murs du bâtiment en ruine et révèlent le pouvoir surnaturel de l’art pictural. Commence alors leur aventure, une histoire venue de si loin, il y a si longtemps, dans une adaptation contemporaine à la croisée des cultures. Proposant un voyage dans le monde de l’illusion et de la transcendance, deux thèmes symboliques qui irriguent son travail, Angelin Preljocaj pose la question des relations mystérieuses entre la représentation et le réel, dans une dimension où l’être physique entre en intelligence avec l’image. Existe-t-il un passage secret qui permette d’accéder à l’essence d’une image qui nous fascine ? Derrière la métaphore de cet univers poétique insolite, c’est de la place de l’art dans nos sociétés dont les dix danseurs du ballet nous parlent, accompagnés par la musique d’un autre artiste de grand talent, le compositeur Nicolas Godin, l’un des deux membres du groupe Air.


D’après le conte chinois La Peinture sur le mur

 

Chorégraphie Angelin Preljocaj

Costumes Azzedine Alaïa

Scénographie Constance Guisset

Musique Nicolas Godin

Lumières Éric Soyer

Assistante répétitrice Natalia Naidich

Choréologue Dany Lévêque

 

Avec Clara Freschel, Nuriya Nagimova, Nagisa Shirai,

Anna Tatarova, Yuré Tsugawa, Sergi Amoros Aparicio,

Marius Delcourt, Antoine Dubois, Jean‑Charles Jousni, Fran Sanchez

 


Acheter

Mercredi 7, jeudi 8

et vendredi 9 décembre à 20:30

Maison de la culture

Salle Jean-Cocteau

durée 1 heure 30



Facebook
Twitter

> Teaser du spectacle