Ex Machina / Robert Lepage

Théâtre
Coproduction La Comédie de Clermont-Ferrand

On écrit le plus souvent à partir « du matériau de la vie » disait Bernard-Marie Koltès, et Robert Lepage semble avoir fait sienne cette réflexion, pour cette autofiction théâtrale dans laquelle il revient sur ses souvenirs d’enfance et d’adolescence. Fidèle à la devise de sa province natale, « Je me souviens », Robert Lepage, grand maître de l’illusion, se met en scène devant la maquette de l’immeuble du 887 de l’Avenue Murray, où il résida pendant ses années d’apprentissage. Au milieu des personnages, des histoires, des paysages urbains qui sont restés gravés dans sa mémoire forcément sélective, « enjolivant les choses », il nous raconte ses expériences de vie. Un projet d’écriture à la première personne du singulier qui va au-delà d’un théâtre purement documentaire, s’installant entre vérité et fiction, entre descriptions précises des lieux et des dates et rêveries diverses sur les sentiments qui pouvaient l’animer dans les années 60, inscrites dans un Québec en pleine révolution. Sa famille, ses voisins, ses voisines participent à ce récit haut en couleur, où il joue tel un enfant devant la maquette qui s’anime comme par magie au fur et à mesure que la mémoire revient, que les événements historiques s’entrechoquent avec les épisodes du quotidien. Pendant que le Québec prend conscience de son identité et de la lutte à mener pour la défendre face au monde anglo-saxon nord-américain, l’enfant solitaire que fut Robert Lepage découvre son goût pour le théâtre, inventant avec sa soeur de petits spectacles très personnels, premiers témoignages d’une passion qui ne le quittera plus. Utilisant les techniques les plus innovantes, comme pour son emblématique Les Aiguilles et l’Opium présenté la saison dernière, assemblant les disciplines artistiques les plus diverses, il nous offre un superbe témoignage, drôle et émouvant, où petite et grande histoire s’entremêlent.

Texte, conception, mise en scène et interprétation : Robert Lepage / Conception et direction de création : Steve Blanchet / Dramaturgie : Peder Bjurman / Assistance à la mise en scène : Adèle Saint-Amand / Musique originale et conception sonore : Jean-Sébastien Côté / Conception des éclairages : Laurent Routhier / Conception des images : Félix Fradet-Faguy / Collaboration à la conception des accessoires : Ariane Sauvé / Collaboration à la conception du décor : Sylvain Décarie / Collaboration à la conception des costumes : Jeanne Lapierre

Une production d’Ex Machina, créée à l’initiative du Programme artistique et culturel des Jeux Pan Am et Parapan Am de Toronto 2015, en coproduction avec le lieu unique, Nantes / La Comète - Scène nationale de Châlons-en-Champagne / Edinburgh International Festival / Århus Festuge / Théâtre de la Ville-Paris / Festival d'Automne à Paris / Romaeuropa Festival 2015 / Bonlieu Scène nationale d'Annecy / Ysarca Art Promotions - Pilar de Yzaguirre / Célestins, Théâtre de Lyon / Programmes culturels SFU, à l'occasion du 50e anniversaire de l'Université Simon Fraser, Vancouver / Le Théâtre français du Centre national des Arts d’Ottawa ; Le Théâtre du Nouveau Monde, Montréal / Tokyo Metropolitan Theatre / Théâtre du Trident, Québec / La Coursive - Scène nationale La Rochelle / Canadian Stage, Toronto / Le Volcan - Scène nationale du Havre / The Brooklyn Academy of Music, New York / The Bergen International Festival / the Barbican, Londres / Holland Festival, Amsterdam / Festival International de théâtre A. Tchékhov, Moscou / Les Théâtres de la Ville de Luxembourg / La Comédie de Clermont-Ferrand, scène nationale / Onassis Cultural Centre, Athens / Théâtre de Liège

Producteur pour Ex Machina : Michel Bernatchez 


Production déléguée - Europe, Japon : Richard Castelli - Epidemic


Production déléguée - Amériques, Asie (sauf Japon), Océanie : Menno Plukker Theatre Agent

Ex Machina est subventionnée par le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des Arts et des Lettres du Québec et la Ville de Québec.

Lundi 16 et mardi 17 octobre à 20:30

Maison de la culture salle Jean-Cocteau

Durée 2 heures