si loin si près… ensemble

SAISON 2019-2020
INTERVIEW
imagination
De quoi vous nourrissez-vous en ce moment ?

Émilie : De bonnes choses à manger, de vidéos drôles sur internet et d’apprentissage. J’essaie de me mettre à la philosophie, à l’histoire et aussi à la musique punk. Tout un programme…

Jeremy : De bons plats cuisinés avec mes colocataires (et de beaucoup trop de réflexions aussi)

Sidonie : Là tout de suite, c’est un des rares moments où je ne suis pas en train d’ingurgiter quelque chose. Les journées sont bien rythmées par la nourriture. Mais je viens de réaliser que j’ai le morceau « 1999 » de Charli XCX & Troye Sivan dans les oreilles.

occupation
Comment utilisez-vous ce temps ?

Émilie : Maladroitement, j’essaie de m’organiser, de m’imposer des choses à heures fixes, mais selon les jours, je m’obéis plus ou moins bien… !  Globalement je bouge pas mal, du cardio, des étirements, de l’aïkido avec mon copain, du yoga et je suis pas mal derrière l’ordi aussi. Avec Jeremy et Sidonie, on écrit le dossier de notre prochaine création, on n’est pas très rapides alors c’est bien qu’on ait le temps ! On fait des Skype pour parler de ça et pour gérer la situation du collectif, les urgences et ce qu’on peut encore faire pour avancer pour « plus tard ».

Jeremy : Par des séances de yoga journalières (une nouvelle passion alors que je déteste cela normalement), des séances de workout (une nouvelle passion alors que je déteste cela normalement), cuisiner, lire à ma fenêtre pour prendre le soleil, faire des albums avec de vieilles photos retrouvées dans les placards, des activités sur zoom tous les jours à 17h avec mes colocataires et amis (théâtre d’impro, lecture de poème, cours de danse, bricolage…), chanter à 20h02 avec tous les voisins à nos fenêtres ou sur nos toits, prendre du temps pour réfléchir à quoi ressemblera notre création 2021 et discuter par tous les moyens (Skype, Zoom, WhatsApp) avec Sidonie et Émilie pour parler de ce qu’est la création, le futur, le passé et le présent.

Sidonie : Je dors, je me réveille, je vais courir, je mange, je travaille, je lis, je cuisine, j’imagine ce que je peux cuisiner, je cuisine, je mange, je regarde un film parfois, je jardine, je couds aussi (je fabrique des masques covid-19 pour Bruxelles !! Et j’imagine des costumes que je ne saurai pas faire), j’écoute de la musique, j’écris et j’imagine beaucoup ce qu’il se passe ailleurs, au-delà de mes murs à moi. Comment les autres se sentent ? Dans quel genre d’endroit sont-ils ? Je me demande ce qu’ils imaginent depuis chez eux ? De la reprise ?  J’espère qu’ils rêvent eux aussi…

inspiration
Qu’est-ce qui vous inspire particulièrement en ce moment ?

Émilie : Le punk, Bernard Stiegler, Platon, les fictions radiophoniques, les plantes qui poussent sur le balcon, Top Chef, des émissions débiles et le chocolatier qui reste ouvert en face de chez moi.

Jeremy : Le punk, les drag queens, des photos de famille, et la question du futur.

Sidonie : Tout ce qui ne me parle pas de COVID-19, par mesure de sécurité je préfère me tenir loin !

réseaux sociaux
Suivez-vous les publications sur les réseaux sociaux, des préférences pour des comptes ?

Émilie : Non pas vraiment

Jeremy : Non

Sidonie : En me rapprochant de la cuisine, je me suis plutôt éloignée des réseaux sociaux et des écrans !

atelier d’écriture

ALORS MAINTENANT,
QU’EST-CE QU’ON IMAGINE ?
Une proposition de Guillaume Cayet, auteur associé à La Comédie, sans contrainte de style et accessible à tous, petits ou grands, afin de partager, à l’issue du confinement, une expérience d’écriture commune.


Émilie : Je crois qu’on imagine tous notre futur, même si j’imagine qu’il sera différent ce qu’on imaginait avant…

Jeremy : On imagine le futur tout simplement… On l’imagine comme on le souhaiterait. Et puis parfois on l’imagine devenir celui dont on ne veut pas. Alors on repense à celui qu’on veut et on réfléchit à comment le préparer… Comme préparer cette mise en action qui va être explosive de créativité, d’envie et d’humanité. On l’imagine sur nos papiers avec nos stylos, on l’imagine à nos fenêtres, on l’imagine en lavant tous les recoins de nos appartements, et on commence à le sentir en chantant avec nos voisins… Tenons nous prêts ! Quand nous pourrons le réaliser, il aura un goût si bon !!

Sidonie : On imagine l’annonce de la fin du confinement ? On imagine le discours de Macron pour l’occasion ?  Est-ce qu’il écrit lui-même ses discours ? À quoi il pense lui ?  À la guerre ? Aux prochaines élections ? On imagine ce que chacun voudrait dire pour son discours de fin de confinement ? On imagine le changement ? On imagine Hollande qui voudrait revenir… ! Il disait quoi ? « Le Changement c’est maintenant »… Et s’il s’était trompé… Et si finalement le changement c’était maintenant ? Alors on imagine ce changement, les après possibles…. le moment où on va pouvoir se rapprocher, se coller les uns aux autres dans le métro ou ailleurs, et le plaisir de se retrouver ? Comment se retrouver ? Comment voudra t-on vivre notre prochain présent ?

> En savoir plus et participer à l’atelier