CINÉ-SPECTACLE

En famille – À partir de 10 ans

Images Pour Panorama 229
Mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 avril à 20:30
Durée 1 heure 30
Salle des Possibles
Buster

L’intrigue du film : Suite à un étrange concours de circonstances, un millionnaire oisif se retrouve sur un navire de croisière qui part à la dérive en compagnie de la femme qu’il aime, aristocrate elle aussi, et qu’il voudrait épouser. S’ils veulent survivre, ils doivent se débrouiller seuls pour prendre leur vie en main et maîtriser le bateau.

Mathieu Bauer choisit un film culte pour rendre hommage à l’immense artiste Buster Keaton, inépuisable source d’émerveillement, cinéaste, acteur et acrobate à la finesse de jeu inimitable et inégalée, dans un spectacle à mi-chemin entre la séance de cinéma, la conférence et le concert.

Lire plus...

Surnommé « l’homme qui ne riait jamais », Buster Keaton a pourtant donné au cinéma burlesque ses lettres de noblesse. Il réalise La Croisière du Navigator en 1924. L’inventivité folle du film, son imparable efficacité comique et mélancolique, sa poésie, son humour noir, la beauté des images, en font l’un de ses chefs-d’œuvre. De l’écran noir au plateau du théâtre, la projection est accompagnée par les éclairages passionnés et passionnants du directeur du cinéma Le Méliès à Montreuil, critique de cinéma et spécialiste de Keaton. La partition musicale originale est interprétée par un trio de musiciens accompagné par un fildefériste convoquant le corps de l’artiste, que l’on surnommait aussi « le roi de la chute ». Tous établissent un dialogue avec le « style » Keaton, et la merveilleuse histoire du héros et de sa fiancée dérivant au milieu des océans devient une performance unique, d’une grande beauté formelle, où le rire n’efface jamais l’émotion.

D’après le film La Croisière du Navigator de Donald Crisp et Buster Keaton et d’autres matériaux textuels et musicaux

 

 

Texte Stéphane Goudet
Adaptation, mise en scène et montage Mathieu Bauer
Collaboration artistique et composition Sylvain Cartigny
Dramaturgie Thomas Pondevie
Scénographie Xavier Lescat et Mathieu Bauer
Lumières Alain Larue
Son Alexis Pawlak
Création costume Nathalie Saulnier

 

Avec Mathieu Bauer (musicien), Sylvain Cartigny (musicien), Stéphane Goudet (conférencier), Arthur Sidoroff (circassien), Lawrence Williams (musicien)

> Productions - Coproductions

Production Nouveau théâtre de Montreuil – CDN
Coproduction LUX SN de Valence
Soutien La Spédidam

> presse

“Si l’ensemble séduit, c’est d’abord pour le subtil équilibre entre les différentes lignes tissées depuis le film, ne recouvrant jamais son caractère « muet », se proposant plutôt comme d’autres voix/voies pour entrer dans les images. Le clou du spectacle restant les facéties inquiètes, drolatiques, absurdes de Buster Keaton, la simplicité du dispositif scénique, conjuguée au plaisir manifestement pris par les artistes à se laisser inspirer par le film, le tout composant, pour celui-ci, un bel écrin.“
I/O Gazette

> Biographie

La préoccupation majeure de Mathieu Bauer est de trouver des formes susceptibles de traduire les enjeux de notre époque. Guidé par l’idée d’un théâtre qui mêle intimement la musique, le cinéma et la littérature, où le montage est pensé comme instrument du décloisonnement entre les formes artistiques, Mathieu Bauer travaille à partir de matériaux très divers : articles de presse, essais, romans, films, opéras et pièces de théâtre. Il compose de nouvelles partitions qui articulent le rythme, le texte, le chant et l’image. C’est la singularité de son travail et la grammaire de sa pratique théâtrale.

Après une formation de musicien, Mathieu Bauer crée en 1989 la compagnie Sentimental Bourreau, dont il assure la direction artistique à partir de 1999. Ses productions ont été programmées régulièrement à la MC93-Bobigny, aux Subsistances à Lyon et au Théâtre de la Bastille à Paris. Il poursuit une activité de musicien-compositeur- interprète pour la scène, en France et en Allemagne.

Depuis le 1er juillet 2011, Mathieu Bauer dirige le Nouveau théâtre de Montreuil, CDN.

Entre 2011 et 2015, il crée Please kill me, sur l’histoire du mouvement punk (d’après le recueil de Legs McNeil et Gillian McCain), la « série théâtre » Une faille, à l’image des séries télévisées sur 8 épisodes et The Haunting melody, un spectacle autour de la notion d’écoute. Entre 2016 et 2017, il conçoit et met en scène Shock Corridor, d’après le film éponyme de Samuel Fuller (avec le groupe 42 de l’école du TNS) et la conférence-concert débridée Dj set (sur) écoute. En novembre 2017, il crée Les Larmes de Barbe-Bleue à La Pop, avec Evelyne Didi. À l’automne 2018, il crée Western, d’après le film La Chevauchée des bannis d’André de Toth (adapté du roman de Lee Wells), et imagine un diptyque, Une Nuit américaine, réunissant Shock Corridor et Western. En septembre 2019 il crée L’Œil et l’Oreille, un spectacle sur le duo Fellini/Rota. pour l’ouverture du théâtre du Rond-Point, sur une commande de l’Adami. En novembre 2019, il crée le cinéconcert performé Buster, autour de la figure de Buster Keaton, accompagné par les analyses éclairantes de Stéphane Goudet, directeur du cinéma Le Méliès.

> Mathieu Bauer à La Comédie

2017 : DJ Set (sur)écoute
2018:  Une nuit américaine (Shock Corridor et Western)

Autour du spectacle
Bord de plateau

Jeudi 8 avril : rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation

+