danse

À partir de 10 ans
Coproduction La Comédie de Clermont-Ferrand

Images Pour Panorama 225
Jeudi 18 et vendredi 19 mars à 20:30
Durée non annoncée
Salle de L’Horizon
Lamenta

La danse comme art pour parler d’humanité

Au nord de la Grèce, le miroloi est un rituel de séparation qui prend la forme de lamentations. Quand la communauté est quittée par l’un de ses membres – décès, exil, mariage –, elle célèbre l’absent lors de longues nuits de danses et de chants et extériorise la tristesse, la frustration, la colère, le deuil. L’accordéon, le luth, les percussions profondes et l’extraordinaire utilisation de la clarinette sont d’une importance majeure pour l’âme de cette musique et pour l’atmosphère du spectacle.

Lire plus...

Marqués par la puissance de ces élégies ancestrales qu’ils comparent à la musique blues, parce qu’elles parlent de la terre, des racines, de la nostalgie, Rosalba Torres Guerrero et Koen Augustijnen sont partis à la rencontre d’artistes et de villageois de différentes régions de Grèce pour chercher à traduire ces expériences de partages d’états émotionnels par le corps, souvent disparus de nombre de nos sociétés. Sur les pas de Badke (2013) créé avec des danseurs palestiniens et la dabkeh – danse populaire moyen-orientale – comme point d’ancrage, ils investissent ces lamentations vocales et instrumentales venues de l’Épire pour questionner le rapport avec les danses traditionnelles, présentes et prégnantes dans les danses modernes. Forts de ces rituels qui jettent les corps au milieu de l’intuition et de l’intellect, de l’irrationnel et du contrôle, les chorégraphes ont rassemblé des musiciens et un groupe de neuf danseur.se.s de haut niveau aux techniques variées pour faire dialoguer la danse traditionnelle avec les codes contemporains. La réappropriation moderne de la danse traditionnelle revêt une forte dimension sociétale et politique. Loin du repli identitaire, le folklore offre toute sa puissance pour nourrir et faire émerger une œuvre interculturelle.

Concept et chorégraphie Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero

Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero sont artistes associés à La Comédie
Création 2020

Environnement sonore Sam Serruys
Dramaturgie Georgina Kakoudaki et Guy Cools
Costumes Peggy Housset
Lumière Begoña Garcia Navas
Son et direction technique Claire Thiebault-Besombes

Direction artistique musicale Xanthoula Dakovanou
Musique Guests Magic Malik (flûte, voix), Nikos Filippidis (clarinette) et 14 musiciens grecs dans une production Mousa.
En collaboration avec les danseur.seuse.s Lamprini Gkolia, Christiana Kosiari, Konstantinos Chairetis, Petrina Giannakou, Dafni Stathatou, Athina Kyrousi, Taxiarchis Vasilakos, Alexandros Stavropoulos & Spyridon Christakis

> Productions - Coproductions

Production Siamese Cie – Koen Augustijnen & Rosalba Torres Guerrero
Coproduction Athens and Epidaurus Festival, Festival d’Avignon, La Comédie de Clermont-Ferrand – SN, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, La Villette Paris, Charleroi Danse, Arsenal Cité musicale-Metz, Le Manège Maubeuge, Théâtre Paul Eluard (TPE), Bezons, scène conventionnée d’intérêt national/art et création – danse, Le Maillon Strasbourg, POLE-SUD, CDCN Strasbourg, Ruhrfestspiele Recklinghausen, MARS Mons Arts de la Scène & Duncan Dance Research Center Athens.

> Entretien

> Rosalba Torres Guerrero et Koen Augustijnen à propos de Lamenta
Entretien réalisé par Moïra Dalant le 30 janvier 2020

Autour du spectacle
Les Chemins de traverse #3

Lundi 15 mars à 19:00 : La danse contemporaine et les danses traditionnelles

+
artistes assossiés
Rosalba Torres Guerrero et Koen Augustijnen

Cela fait plus de 20 ans que le duo fait partie du paysage belge et international de la danse. Ils ont consolidé leur histoire en associant leur proche sensibilité dans une collaboration fondée sur la célébration de la pollinisation des genres, des cultures, des langues et des traditions.

+