Danse

À partir de 14 ans

Images Pour Panorama 25
Jeudi 22, vendredi 23 octobre à 20:00
Samedi 24 à 17:00
Dimanche 25 octobre à 15:00

Durée 2 heures 25
avec entracte
Salle de L’Horizon
Wiesenland

Une célébration aérienne de la femme, un hymne à la nature et à la joie. “Quant au décor de Peter Pabst, omniprésent, superbe dans son rappel permanent de la puissance de la nature, il dresse sa falaise verdoyante, gorgée d’eau qui dégouline.“ Le Monde

Parmi toutes les pièces de théâtre dansé imaginées par la géniale chorégraphe qui a révolutionné la danse contemporaine, Wiesenland s’inscrit comme l’un de ses chefs-d’œuvre.

Lire plus...

Les yeux dans les yeux des spectateurs, des interprètes inoubliables, dont le sourire s’ancre à jamais dans nos mémoires, laissent libre cours à leur imagination, à leurs délires, à leurs élans magnifiques, multipliant les solos, les duos et les chœurs, dans des scènes ou des saynètes qui se chevauchent, s’entremêlent et finissent par exploser. Ils trouvent inévitablement ce moment où leur corps expriment toujours plus que la virtuosité de leur talent, refusant de faire « trop dansé », comme le demandait sans cesse la chorégraphe pour qui la longue chevelure des femmes et leur robe évasée devaient elles aussi danser. Crée en 2000, à la suite d’un séjour de la compagnie en Hongrie et plus particulièrement à Budapest, la pièce invite à un voyage sur le Danube, influencé tant par les fastes viennois de cette ville multiculturelle que par les traditions roms qui perdurent dans le pays. C’est une plongée dans ce qui fait l’esprit d’une ville ou d’une nation, entre nostalgie et joie de vivre, ombres et lumières. Sur une bande musicale qui réunit musiques traditionnelles et partitions de Caetano Veloso, Lili Bonniche, Serge et le Taraf de Haïdouks, c’est un hymne à la joie d’une profonde humanité qui se danse et se joue sur le plateau.

Chorégraphie et mise en scène Pina Bausch
Avec les danseurs du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch

Décor Peter Pabst
Costumes Marion Cito
Collaboration musicale Matthias Burkert, Andreas Eisenschneider
Collaboration Marion Cito, Irene Martinez-Rios, Jan Minarik (Jean Mindo), Robert Sturm

Musiques Věra Bílá, Mel Tormé, Rex Stewart, Lili Boniche, René Lacaille, José Afonso, Caetano Veloso, Hermenia, Sidsel Endresen, Bugge Wesseltoft, Bohren & the Club of Gore, Elektrotwist, Peace Orchestra, Fanfare Ciocärlia, Taraf de Haidouks, Ghymes, Romano Drom, Götz Alsmann

 

> Productions - Coproductions

Production Tanztheater Wuppertal Pina Bausch
En coproduction avec Goethe Institut Budapest et Théâtre de la Ville – Paris
Droits de représentation Verlag der Autoren, Frankfurt am Main, représentant Pina Bausch Foundation
Créé en 2000 après une résidence du Tanztheater Wuppertal en Hongrie, Wiesenland appartient à la série de spectacles réalisés par Pina Bausch dans le cadre de séjours de création dans des grandes capitales européennes

> presse

“Pina Bausch offre à sa manière, absolue et décalée, une plongée dans la Hongrie, qu’elle attaque de biais, sous forme d’images quasi cinématographiques.“
L’Humanité

“Qu’elle soit minérale, végétale ou animale, la nature selon Pina Bausch est un protagoniste à part entière, orchestré avec le même soin que n’importe quel interprète.“
Télérama

“Wiesenland est typique du style Pina, défilé de numéros théâtraux ou dansés, proches parfois du « ready-made » (comme le vendeur de poules rousses) ou du cabaret, qui file sur une bande-son de musiques actuelles.“
Le Monde

> Biographie

Pina Bausch a marqué l’histoire de la danse. Elle n’a pas seulement créé la Compagnie de Wuppertal, mondialement connue, elle a imaginé un genre, le Tanztheater, avec lequel elle a influencé des artistes, des chorégraphes et des cinéastes du monde entier. Tous se réfèrent à Pina Bausch et à son œuvre. La chorégraphe a reçu quantité de récompenses pour honorer son travail, par exemple le Prix allemand de la danse, un Lion d’or à Venise et le prix Kyoto. Quand Pina Bausch (1940-2009) est arrivée à Wuppertal en 1973, personne n’aurait pensé qu’elle y renouvellerait la danse moderne. La jeune danseuse et chorégraphe prit en charge la section ballet dont elle changea le nom en « Tanztheater ». Tel était son dessein : unir la danse et le théâtre.
Pina Bausch a enrichi le langage chorégraphique. Elle y a ajouté la parole, la notion de spectacle, le chant, et plus tard elle a fait son miel de la culture du monde entier, tout en développant un nouveau langage que cette ambassadrice de la culture a fait connaître dans d’innombrables pays. Son classicisme empreint d’une profonde humanité, non soumis aux vicissitudes du temps, a été universellement compris, admis. Pina Bausch a créé près de cinquante spectacles qui, plusieurs décennies après leur création, bouleversent encore, émeuvent, touchent notre corde sensible. Dix ans après le décès de leur créatrice, une grande partie de ses œuvres est au répertoire de la compagnie qui, avec passion, enthousiasme et beaucoup de scrupules, prend soin de cet héritage pour le transmettre aux générations futures.