Forbidden di sporgersi

Théâtre

création


babouillec
pierre meunier


« Je pensais mériter le nom d’« éveillé », quand la lecture de Babouillec me fit réaliser la profondeur de mon sommeil », écrit le dramaturge, comédien et metteur en scène Pierre Meunier, à propos de sa rencontre avec cette jeune autiste en 2010. Si Babouillec ne parle pas, elle écrit grâce à un alphabet de lettres cartonnées inventé par elle-même et sa mère. Sa langue est puissante et physique. Dans un même souffle, recluse et poreuse. Ignorante des conventions, sans filet, elle n’en est pas moins familière à qui entend le fracas des solitudes les plus périlleuses. Babouillec n’est pas étrangère au théâtre : un texte d’elle, Raison et acte dans la douleur du silence, a déjà été adapté pour la scène. Dans Algorithme éponyme, dont s’est inspiré Pierre Meunier pour Forbidden di sporgersi, elle jette ce genre de phrase en forme d’avertissement : « Halte à la montée en puissance des têtes endormies. Le tintamarre irrationnel monte. Seul devant le monde à creuser, sans racines iconoclastes. Roméo et Juliette dans le désert amoureux. » Venu du cirque autant que du théâtre et de l’art brut, habité, sinon hanté par le langage, par son énergie, sa force soulevante, Pierre Meunier compose chacun de ses spectacles comme un acte poétique : « Je fabrique du théâtre, je rassemble des éléments, des ressorts, des morceaux de fer, des textes et ma propre viande. » Loin de toute posture arrogante, Pierre Meunier déploie dans chacune de ses créations une humaine bonhomie, cette douceur inquiète inséparable de son univers.


un projet de Pierre Meunier
fabrication collective d’après Algorithme éponyme de Babouillec, autiste sans parole
avec
Marguerite Bordat, Géraldine Foucault, Bruno Goubert, Frédéric Kunze, Hans Kunze, Pierre Meunier, Satchie Noro, Jean-François Pauvros, Jean-Marc Sabat
Le texte
Algorithme éponyme est publié chez Christophe Chomant éditeur


avoiraussi

La Bobine de Ruhmkorff

14-15-16-17 Octobre



Acheter

mardi 24, mercredi 25, jeudi 26
et vendredi 27 février à 20:30
maison de la culture salle Boris-Vian
(entrée rue Abbé-de-l’épée)
durée 1 heure 45 environ

 

création en résidence à Clermont

du 14 au 23 février
à la maison de la culture

 

COproduction la Comédie
de Clermont-Ferrand



Facebook
Twitter